Blason région Bourgogne Franche Comté / Bourgogne

Portez sur votre véhicule ce ravissant autocollant des régions réunifiées. On vous remarquera grâce aux couleurs de votre région !

UGS : 438 Catégorie : Étiquettes : ,

Description

UN PEU D’HISTOIRE

Le drapeau de la Bourgogne est composé à partir des armoiries des ducs de Bourgogne de la maison de Valois. Le blason du duché de Bourgogne combine les armoiries de Bourgogne moderne et celles de Bourgogne ancien.

Le blason est composé de 4 parties :
Les armes de l’ancienne maison de Bourgogne : au premier et au quatrième, d’azur semé de fleurs de lys d’or à la bordure componée de gueules et d’argent ; (les bandes obliques jaunes et bleues)
Les armes de la nouvelle maison de Bourgogne : au deuxième et troisième, bandé de six pièces d’azur et d’or à la bordure de gueules. (les fleurs de lys d’or sur fond bleu)
Le logo du Conseil régional de Bourgogne en reprend des éléments, même si ce drapeau n’a pas de statut officiel.

L’histoire de la Bourgogne retrace le passé de la région, que l’ancienne région administrative française de Bourgogne a largement reprise de l’ancien duché. Elle fait partie d’une série de groupes géopolitiques qui portent le même nom dans cette région et au-delà.

La Bourgogne, pays de transit entre le Nord et le Sud, et ses ressources naturelles ont toujours favorisé la présence de l’homme. Depuis Homo erectus, la présence de l’homme est ininterrompue en Bourgogne, où il a laissé de nombreux vestiges. Le vase Vix, objet exceptionnel, témoigne notamment de la présence de tribus celtes sur le sol bourguignon. De Bibracte à Alésia, en passant par Autun, il y a des traces de la conquête de la Gaule par Jules César.

Le premier royaume appelé « Burgunder », regnum Burgunder en latin (« Royaume de Burgunder »), fut l’œuvre de Burgunder. Défait par les Francs, ce peuple a laissé derrière lui un groupe territorial qui a immortalisé son nom. Pendant dix siècles, au milieu de batailles incessantes, les familles dirigeantes de l’histoire – mérovingiens, carolingiens, capitaines, capitaines, capitaines, valois, bourbons – ont balayé et remodelé les frontières et le statut politique de ce territoire, donnant un sens différent au terme « Bourgogne ».

Les principaux mouvements de réforme monastique sont nés en Bourgogne médiévale avec les abbayes de Cluny et Cîteaux. Pendant plusieurs siècles, les deux célèbres abbayes ont été des centres de dogmatisme, de pensée réformiste, d’action économique et sociale, d’art et même de politique au plus haut niveau pour toute l’Europe. Des édifices tels que la Basilique de Vézelay et l’Abbaye de Fontenay témoignent encore aujourd’hui de cette influence.

Quelques siècles plus tard, la Compagnie des Ducs de Valois a profondément marqué son histoire. Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon et Charles le Téméraire ont fait de leur Etat une grande puissance européenne, dont la Belgique et les Pays-Bas et sont devenus rivaux du Royaume de France. Philippe le Bon, fondateur de l’Ordre de la Toison d’Or, fait briller sa cour et étend sa renommée à l’Orient. Son fils Charles le Téméraire accompagna les soulèvements de Gand en Flandre et à Liège. A son apogée, il souleva l’état bourguignon, mais sa mort à la bataille de Nancy en 1477 ramena la partie strictement bourguignonne du duché dans l’Empire royal. La fille de Charles, Marie de Bourgogne, sauva cependant son pouvoir sur les états du nord et produisit une lignée qui conduisit à Charles Quint, Charles Quint, né à Gand, qui ne cessa de revendiquer la Bourgogne, source de conflits incessants avec la monarchie française.

Le Bourguignon français, royalisé sous Louis XI, conserva ses états et son parlement, préservant ainsi son individualité jusqu’à la Révolution française. Depuis des siècles, son histoire a reflété les grands événements, les changements économiques généraux et les conséquences des révolutions de Paris. Il accepta le sort de la France et connut les jours sombres de l’occupation. De grands noms comme Bossuet, Rameau ou Buffon, pour ne citer que quelques-uns des plus célèbres Bourguignons, continuent de l’illustrer dans les domaines de l’art, de la littérature et des sciences.

L’histoire économique est basée sur l’agriculture et la sylviculture. La Bourgogne est un pays d’élevage, connu pour sa viande, sa volaille et son fromage charolais, mais aussi pour ses vignobles, d’où sont issus des vins légendaires. Mais à partir du XVIIIe siècle, la sidérurgie et ses forges ont pris leur place dans l’économie et, pour favoriser son développement, ont conduit à la création d’une solide infrastructure de canaux de communication. Le complexe industriel du Creusot, entreprise familiale restée aux mains de Schneider pendant 124 ans, et de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire, est devenu la gloire de l’industrie lourde en Bourgogne (charbon – acier) avant de chuter fortement à la fin du 20ème siècle. D’autres industries sont également actives dans la région, comme l’industrie chimique (Autun – Chalon-sur-Saône) ou l’industrie pharmaceutique (Dijon), avant de traverser des temps difficiles.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Blason région Bourgogne Franche Comté / Bourgogne”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *