Sélectionné :

Sticker blason
Hauts de France / Picardie

6,00

En rupture de stock

Sticker blason
Hauts de France / Picardie

6,00

Vous aimez sans aucun doute votre région ? Arborez fièrement ses couleurs sur votre véhicule. Adhésif idéal pour votre carrosserie ou en intérieur.

Rupture de stock

UGS : 443 Catégorie : Étiquettes : ,

Description

UN PEU D’HISTOIRE

Le drapeau de la Picardie est le drapeau créé à partir des armoiries de l’ancienne province de Picardie. Les armoiries de la Picardie se blasonnent ainsi : Écartelé au premier et au quatrième d’azur aux trois fleurs de lys d’or ; au deuxième et au troisième d’argent aux trois lionceaux de gueules.

Ce drapeau rappelant les armoiries de la Picardie est utilisé lors de manifestations culturelles ou de loisirs, par les habitants et certaines collectivités. Cependant, il n’est pas utilisé par le Conseil régional de Picardie qui créa son propre logo rappelant les trois départements : Aisne, Oise et Somme.

L’histoire de la Picardie remonte au Paléolithique, lorsque l’homme préhistorique s’installe sur les terrasses alluviales de la vallée de la Somme. Elle s’est poursuivie jusqu’au néolithique, lorsque la terre a été colonisée et cultivée. A l’âge du fer (La Tène), les Celtes s’installèrent dans cette région, puis ce fut la conquête romaine et l’entrée de cette région dans l’histoire écrite. Avec les invasions barbares du Ve siècle a commencé une nouvelle période, le Moyen Age, mais seulement à la fin du XVIe siècle est apparu le mot « Picard » pour la première fois dans un texte : Guillaume le Picard mourut pendant la première croisade de 10981. Le terme « Picard » désignait les hommes avant de désigner un territoire. La province de Picardie n’est née qu’à la fin du Moyen Âge, lorsqu’elle est devenue la marche frontière entre les Pays-Bas bourguignons et le Royaume de France. En conséquence, un gouvernement picard a été créé, qui a disparu pendant la Révolution française, les provinces laissant la place aux départements. Ce n’est que dans les années 1960 que la Picardie redevient une unité administrative.

La Picardie est une terre d’invasion et de passage dont l’histoire est souvent tragique et inextricablement liée à celle de la France. Jules Michelet écrit :  » L’histoire de la France antique semble s’entasser en Picardie. « Tableau de la France dans Histoire de France, Livre III, Paris, 1833.

RÉVOLUTION FRANÇAISE

En juillet 1789, la Picardie est le point de départ de la Grande Peur qui commence dans les villages autour d’Estrées-Saint-Denis sur le plateau picard.

Lors de la fondation des départements en 1790, la plupart des régions de Picardie formaient le département de la Somme, le reste étant divisé entre l’Aisne (Thiérache et une partie du Vermandois), l’Oise (parties de l’Amiénois et Santerre) et le Pas-de-Calais (Boulonnais, Calaisisis, parties du Ponthieu et Marquenterre).

Le nouveau département de l’Aisne s’est avéré être un terrain fertile pour les acteurs de la révolution : Condorcet, Camille Desmoulins, Saint-Just, Fouquier-Tinville et Gracchus Babeuf comptent parmi les acteurs les plus influents de l’époque.

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

La révolution de février 1848 eut un certain écho en Picardie, des arbres de liberté furent plantés dans les villes, mais pendant les jours de juin 1848 l’opinion publique s’inquiéta et de nombreux Picards rejoignirent la Garde Nationale pour réprimer le soulèvement parisien.

Les 10 et 11 décembre 1848, Louis-Napoléon Bonaparte obtient une large majorité (plus de 80%) des voix en Picardie à l’élection du Président de la République. Lorsqu’il prend ses fonctions de Président de la République, il nomme Odilon Barrot Chef du Gouvernement et Ministre de la Justice le 20 décembre 1848. Après les élections législatives de mai 1849, il l’accuse de former un second gouvernement, mais les convictions libérales du chef du gouvernement s’opposent au pouvoir de plus en plus autoritaire du prince-président. Odilon Barrot a été remercié le 30 octobre 1849.

Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 ne rencontre guère de résistance en Picardie.

SECOND EMPIRE

Napoléon III organise une « série » au château de Compiègne à l’automne 1856, dans laquelle il invite des personnalités de son choix à un séjour de détente.

Le Second Reich fut une période de prospérité pour la Picardie avec le développement de l’industrie et le développement du réseau ferroviaire : en 1855 la ligne Paris-Creil-Jeumont fut ouverte, en 1857 la ligne Creil-Beauvais, en 1867 la ligne Amiens Laon et la ligne Amiens Rouen, en 1869 la ligne Paris-Soissons Laon-Hirson.

Pendant le Second Reich, à l’initiative d’une veuve de la mer, Marianne Brillard, dite « Marianne-toute seul », Berck se consacre à l’idée de prendre un bain dans la mer pour les enfants malades. La forte densité d’iode concentrée à Berck explique l’amélioration de la santé des jeunes patients. L’hôpital impérial a été inauguré en 1869 par l’impératrice Eugénie et le prince impérial. A cet effet, une avenue a été tracée qui porte encore aujourd’hui le nom de Rue de l’Impératrice.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sticker blason
Hauts de France / Picardie”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer le menu
×
×

Panier