Blason de la région
Grand Est / Lorraine

Adoptez ce sticker revisité de la région Grand Est. Il est charmant, n’est-ce pas ?
Vous ne pourrez plus vous en passer.

UGS : 433 Catégorie :

Description

UN PEU D’HISTOIRE

Le drapeau de la Lorraine est l’adaptation du blason du duché de Lorraine. Il est de la même origine et son utilisation a été faite en même temps que le blason du duché. La première personne à porter ce blason est Ferry de Bitche, le cadet du Duc Mathieu le Débonnaire qui s’autoproclame Duc en 1205. Ferry de Bitche a ensuite transmis ce blason.

L’« or à la bande de gueules » utilise le même motif de la bande que les blasons de la région voisine, l’Alsace. Les parties ailées appelées les alérions viennent du terme héraldique « alerion ». Il s’agit d’une anagramme du mot « Loreina » qui désignait autrefois la région Lorraine.

Les alérions évoquent les liens de la Maison de Lorraine avec la maison de Hohenstaufen et le Saint Empire Germanique représentés par l’aigle. Frédéric Barberousse a accordé le privilège aux Ducs de Lorraine d’utiliser et arborer ce symbole impérial. Toutefois, cette référence à l’aigle de l’Empire, n’est réellement utilisée que deux siècles plus tard, sous la forme d’une aigle éployée qui était gravée sur les sceaux et monnaies du Duc Raoul et plus tard de ses descendants. Ce privilège impérial est davantage ancré dans l’interprétation que dans la réalité historique.

LE DUCHÉ DE LORRAINE ET LES TROIS DIOCÈSES

Avec la perte du titre impérial et le déclin de l’influence carolingienne, le royaume fut progressivement démembré. Les privilèges – recouvrement des impôts et pouvoir judiciaire – furent accordés par Charles Evêque de Metz, puis Louis le Pieux accorda ces privilèges aux évêques de Toul et de Verdun. Zwentibold, fils illégitime d’Arnolfo di Carinzia, fut tué en 900 par deux comtes gothiques près de Susteren. En l’an 911, Lotharingen passa sous le contrôle du roi de l’Ouest de la France Charles le Simple.

En 925, Lotharingen devint un duché de l’Empire allemand après qu’Henri Ier eut réussi à conquérir la noblesse Lothar dans sa cause et à obtenir la neutralité de Charlemagne1 4. Le Duché, à son tour, fut divisé en 959 et la Haute-Lotharingen, qui devint le Duché de Lorraine, fut séparée de la Basse-Lotharingen le long des frontières de la province ecclésiastique de Trèves.

Jusqu’en 1048, le duché n’avait pas de véritable capitale, bien que traditionnellement attribuée à Metz, avec les ducs fournis d’abord par le comté de Bar, puis par Verdun et enfin par Metz.

Vers 1070, la commune de Bar comprend le territoire de Pont-à-Mousson à l’est de Bar-le-Duc sur la rive gauche de la Meuse. Cette partie du département, située sur la rive gauche de la Meuse, correspond au futur transfert du Barrois. Cette tendance est devenue encore plus claire au XIIIe siècle. Ainsi, en 1147, les Croisés de Lorraine rejoignirent les contingents français et non leurs collègues allemands.

Au XIIIe siècle, sur l’initiative de Bernard de Clairvaux, dix-huit abbayes cisterciennes furent fondées, la plupart filles de Morimond. L’Ordre des Chanoines Réguliers des Prémostratéens a également fondé des moines à Metz, Justemond et Riéval. De nouvelles zones seront déboisées, des étangs seront créés pour la pisciculture et les forêts lorraines seront déboisées.

C’est à cette époque que la Lorraine a vraiment commencé à souffrir de sa fragmentation. Le différend sur les investissements affaiblit le peuple lorrain contre les villes et les grands princes séculiers, mais les princes ne purent s’établir dans les villes.

Au XIIIe siècle, la bataille entre les Guelfes et Gibelin s’étend également à la Lorraine. Le duc Thiébaud Ier de Lorraine était du côté des Guelfes, tandis que Thiébaut Ier de Bar épousa les Gibelins après un tour.

Au XIVe siècle, en 1301, le comte de Bar est contraint de se reconnaître comme vassaux du roi de France pour son pays à l’ouest de la Meuse : le mobilier Barrois. Les pénuries alimentaires sont à l’origine des mouvements sociaux dans les trois villes de l’ancienne Lorraine. D’autres centres commerciaux ont été construits, tels que Thionville, Sarrebourg, Nancy et Saint-Nicolas-de-Port.

Politiquement, la Lorraine est toujours gouvernée par l’anarchie. La dureté avec laquelle les seigneurs de la région combattirent devint proverbiale à l’époque. La guerre des quatre princes se termina en 1326 par la « Paix du hareng », sans véritables vainqueurs. Vers 1337-1342, les comptes du Barreau et du Luxembourg se battent pour la garde de Verdun. Le conflit prend fin avec la signature de la « Trêve Commune » en 1343, avant que le comte Waleran de Deux-Ponts ne la rompe.

LA LORRAINE FRAGMENTÉE DU XVE SIÈCLE

Au XVe siècle, il y eut de nouveau des conflits avec le duché de Lorraine. En 1428, la ville de Metz éveille à nouveau le désir des grands maîtres de la région.

Le Duché de Lorraine lui-même doit faire face aux ambitions territoriales du Duché de Bourgogne. Pour le Duc de Bourgogne, la Lorraine rompt la continuité territoriale entre ses terres de Bourgogne ou de Franche-Comté et les Pays-Bas bourguignons.

En 1444, René d’Anjou, duc de Lorraine, demande à son beau-frère Charles VII de l’aider à conquérir la ville de Messine. Le roi de France, qui voulait d’une part contrer l’expansionnisme du duc de Bourgogne Philippe le Bon aux confins du Saint Empire romain et d’autre part se débarrasser des troupes de Skinners qui avaient pillé son royaume, saisit cette occasion.

En 1464, Jean II de Lorraine rejoint Charles le Téméraire dans la Ligue des Biens Publics contre le roi Louis XI de France. En 1466, Épinal passe sous le contrôle du duc de Lorraine. Pour unifier ses terres, le duc de Bourgogne a pensé en 1473 à marier sa fille unique et héritière Maria au duc Nicolas Ier de Lorraine. Le jeune souverain mourut subitement et Louis XI de France fut soupçonné de l’avoir empoisonné.

En 1475, René II de Lorraine condamne l’alliance bourguignonne à se placer sous la protection du roi de France. Charles le Téméraire, qui voulait ramener Lotharingen à son avantage, conquiert une partie de la Lorraine.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Blason de la région
Grand Est / Lorraine”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *