Sélectionné :

Sticker blason
Bretagne

6,00

En rupture de stock

Sticker blason
Bretagne

6,00

Quel Breton ou Bretonne n’est pas extrêmement fier(fière) de sa région ? Avouez que votre appartenance à cette région est forte.
Alors portez fièrement les couleurs de la Bretagne partout où vous le pouvez : voiture, porte de maison…

Rupture de stock

UGS : 468 Catégorie : Étiquettes : ,

Description

UN PEU D’HISTOIRE

Le drapeau de la Bretagne est une institution dans sa région ! On le voit un peu partout comme emblème de l’appartenance à l’histoire, le lieu géographique, le culture ou tout simplement comme le blason de la région administrative. Le blason breton est composé de neuf bandes horizontales noires et blanches et d’une partie supérieure de couleur blanche recouvert de nombreuses mouchetures d’hermine. Il n’existe pas de règle quant au nombre de mouchetures ni quant à leur forme exacte. La version la plus courante est dotée de onze mouchetures qui forment trois rangées horizontales. Les Bretons appellent ce drapeau « Gwenn ha Du » et « Blanc e Neirr en gallo » : en français cela signifie « Blanc et Noir ».

La première version du drapeau est créée entre 1923 et 1925 par une personnalité mouvement breton. Avant la Seconde Guerre Mondiale, il est utilisé par des cercles culturels et politiques bretons. Pendant la guerre, il est arboré par des résistants (par exemple le Groupe Liberté) et par une partie des nationalistes qui collaborent avec les allemands. Après la guerre, il est considéré comme synonyme d’agitation par les autorités françaises. Le Troisième Emsav (période du mouvement breton de la fin de la guerre à nos jours), dans les années 1970, suscite la popularité du drapeau breton, en premier lieu dans les cercles culturels bretons, ensuite chez l’ensemble de la population bretonne. Depuis lors, il est largement utilisé de tous, que ce soit par la population ou les administrations locales.

Le drapeau est devenu le principal symbole de la Bretagne. Il est le drapeau moderne de la Bretagne. Toutefois, il existe encore d’autres drapeaux utilisés pour représenter la région : la bannière herminée ou le Kroaz Du (« Croix noire »).

UN PEU D’HISTOIRE

L’histoire de la Bretagne commence avec un peuplement dont les traces remontent à la préhistoire, 700.000 av. J.-C. La période néolithique, qui commença dans ces régions vers 5000 av. J.-C., fut marquée par le développement d’un mégalithisme important qui se manifeste dans des lieux tels que le Cairn de Barnenez, le Cairn de Gavrinis, la Table des Marchands de Locmariaquer ou les orientations du Carnac. Au cours de sa préhistoire, qui commença vers le milieu du troisième millénaire avant J.-C., le sous-sol riche en étain permit le développement d’une industrie produisant des objets en bronze et des circuits commerciaux d’exportation vers d’autres parties de l’Europe. Dans les siècles qui ont précédé notre ère, elle était habitée par des peuples gaulois comme les Vénitiens ou les Namnats, avant que ces territoires ne soient conquis par Jules César en 57 avant J.-C., puis progressivement romancifiés.

Dans le cadre de l’Armorique à l’époque gallo-romaine, un important commerce maritime s’est développé autour des ports de Nantes, Vannes et Alet ainsi que des salines sur les côtes. Lorsque le pouvoir romain a connu des crises aux deuxième et cinquième siècles, les premiers bretons insulaires ont été nommés par le pouvoir impérial pour aider à sécuriser leur territoire, et ainsi a commencé un mouvement migratoire qui s’est étendu dans le siècle et a conduit à plusieurs royaumes sur la péninsule. Pour prévenir les invasions bretonnes, le royaume franc voisin organise une marche bretonne comprenant les comtés de Rennes et de Nantes. Les Mérovingiens, puis les Carolingiens, ont tenté du siècle au VIIIe siècle d’intégrer cette région dans le royaume franc, avec un succès limité et éphémère.

L’unité de la région sous la forme du Royaume de Bretagne a été réalisée en 851 avec le roi Erispoë, fils de Nominoe, mais ne s’est pas poursuivie en raison de différends successoraux et des incursions normandes. Déjà en 939, un duché de Bretagne a pris le pouvoir à l’intérieur de frontières presque définitives, administré par des ducs de maisons bretonnes de 939 à 1166, avant qu’il ne tombe dans la sphère d’influence du planteur puis du capitaine. Dans la Guerre de Succession de Bretagne, différentes factions combattirent de 1341 à 1364 dans le contexte de la Guerre de Cent Ans pour la prise du duché. Aux XIVe et XVe siècles, un pouvoir autonome est apparu qui a poursuivi une politique d’indépendance vis-à-vis du Royaume de France, mais qui a finalement abouti à l’unification de la Bretagne à la France en 1532.

La province bretonne, qui fait partie du Royaume de France, conserve une relative autonomie avec ses propres institutions. Après une période de forte croissance économique et démographique aux XVIe et XVIIIe siècles grâce au retour de la paix, la Bretagne connaît une période plus difficile de la fin du XVIIIe siècle à la Révolution française de 1789. La province a été dissoute en 1790 et son territoire a été divisé entre les cinq départements des Côtes-du-Nord, du Finistère, de l’Ille-et-Vilaine, de la Loire-inférieure et du Morbihan.

Au cours du « long XIXe siècle » (1789-1914), caractérisé par une modernisation de l’agriculture et une explosion démographique, l’émigration vers le reste de la France se développe. Bien que considérée comme conservatrice à l’époque, elle a néanmoins développé d’importants mouvements ouvriers dans des villes telles que Brest, Lorient et Saint-Nazaire. La Première Guerre mondiale marque un tournant important pour les Bretons, qui découvrent alors d’autres modes de vie que certains cherchent progressivement à intégrer. La question de la place de la langue bretonne et des traditions de la région devient l’élément central d’un mouvement politique breton qui se développe simultanément. Des années 1920 aux années 1970, un long processus de modernisation a eu lieu, combiné à un mouvement d’affirmation culturelle.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sticker blason
Bretagne”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer le menu
×
×

Panier